1. Accueil
  2. Blog
  3. Apprentissage Sud Sud : Quand Malicounda s’inspire de Kigali pour devenir une commune verte, propre et sécurisée !

Apprentissage Sud Sud : Quand Malicounda s’inspire de Kigali pour devenir une commune verte, propre et sécurisée !

Date de publication

26 mars 2020

Saviez-vous comment la capitale Rwandaise, Kigali qui faisait partie des villes sales vers 1994, est devenue, en quelques années, l’une des villes les plus propre en Afrique?
En un temps record la ville de Kigali est devenue une référence qui rayonne sur toute l'Afrique. Mais pour en arriver là, cette capitale verte, propre et sécurisée, a su compter sur la volonté politique de ses dirigeants comme l'actuel Maire Pudence Rubingisa qui veut que l'on se départît de l’idée pessimiste selon laquelle "L'Afrique ne se développera pas".
L'un des piliers fondamentaux de la réussite de cette ville verte, qui n'avait aucun système de gestion des déchets avant 1994, est sans nulle doute, une réelle volonté politique qui a démarré par l'élaboration de lois sur la propreté et le lancement d'une vaste campagne de sensibilisation inclusive dont  les citoyens se sont appropriés.
Grace à la volonté politique affirmée de ses dirigeants, cette capitale du pays des mille collines, a pu acquérir des capacités de gouvernance écologique, un savoir-faire en termes de planification de l’occupation de l’espace, d’aménagement urbain et de gestion des déchets, tout en réussissant à impliquer le citoyen.
Après avoir subi en 1994 un génocide tragique, Kigali est devenue en quelques décennies une ville durable en droite ligne avec les Objectifs de Développement Durable des Nations Unies.
D’ailleurs “En 2008, ONU-Habitat a remis son Prix d’Honneur à la ville de Kigali pour ses efforts d’élimination des taudis et d’amélioration des aménagements urbains, en particulier concernant la collecte des ordures, la fourniture de logements et d’installations sanitaires et l’approvisionnement en eau.” (source : un.org).

Cette belle image attire aujourd'hui beaucoup de dirigeants du sud, qui sont souvent à la recherche d'un modèle de gouvernance écologique et responsable.
C’est d’ailleurs dans ce cadre que Maguette Sene, Maire de Malicounda a effectué une visite d'immersion avec des présidents de comités de salubrité, les opérationnels de la gestion des déchets de sa commune. Ces comités de salubrité sont également dans un processus de transformation en entreprises sociales grâce à l’appui de l’ONG Enda Energie à travers son programme de bonne gouvernance écologique dans l’entente intercommunale de la Petite Côte (EIPC-GIZC).
En quête d'inspiration pour une approche de développement novatrice, la commune de Malicounda a préféré passer par la coopération Sud-Sud pour trouver des solutions adaptées qui peuvent lui permettre d'atteindre son objectif de ville propre, verte et sécurisée d’ici quelques années.
C’est surement cette réussite de la ville de Kigali qui a convaincu le Maire de Malicounda qui trouve que ces solutions innovantes sont transférables et adaptables pour relever certains défis souvent communs entre villes du Sud.
Cette ville que le Maire de Malicounda considère comme un modèle africain en termes de propreté et de gestion de l’environnement, est un bon terrain d’apprentissage pour sa commune, qui a le défi d’accueillir la deuxième station balnéaire du Sénégal à Pointe Sarene.
Cet échange d'expériences Sud Sud sur la gouvernance écologique est en droite ligne avec la mission d’Enda Energie à travers son programme (EIPC). Ce programme a pour objectif d'accompagner les territoires de la Petite Côte sur les questions de la planification sensible à l'énergie et aux changements climatiques dans une perspective de développement durable.
Ce programme veut également renforcer les capacités des organisations de la société civile (OSC) des communes de Mbour, Saly, Ngaparou, Malicounda et Somone en vue de leur implication dans l’élaboration et la mise en œuvre de programmes de développement résilients aux changements climatiques et sobres en carbone.
A Kigali, les nombreuses séances de travail avec la délégation de Malicounda et les visites de terrain en compagnie des techniciens de la ville, ont permis de comprendre que les piliers fondamentaux qui sous-tendent le rayonnement de cette ville résiliente et sobre s’articulent autour de 3 axes.

- Un plan directeur : présenté sous forme de maquette. Un plan qui a pris en compte dans son processus de conception, les points de vue de différentes parties prenantes. Celles-ci ont partagé leurs préoccupations concernant l’ancien plan directeur par le biais de divers médias, tels que des rapports sur les villages et les médias sociaux. Avec une garantie de 30 ans, il sera mis en œuvre en cinq phases, avec au moins 1,7 million d’emplois créés d’ici à l’horizon 2050.
- Un modèle d’organisation et de mobilisation de la communauté (UMUGANDA) dans la gestion de la propreté et de la verdure de la ville. L’Umuganda qui signifie « se réunir dans un but commun pour parvenir à un résultat », est une activité communautaire mensuelle obligatoire pour tous les citoyens âgés entre 18 et 65 ans. Tenue le dernier samedi de chaque mois, cette activité sert de cadre pour les travaux communautaires à l’issue desquelles les autorités partagent des informations et des messages de sensibilisation pour mieux réussir leur défi de ville propre, verte et sécurisée. En plus de ses travaux communautaires « Umunganda », le Rwanda a également instauré une journée sans voiture tous les mois.
- La police de la propreté : Sicette ville a su conserver une belle couverture verdoyante et un air respirable, c'est aussi grâce cette police qui veille au grain à tous les coins de rue pour le respect des mécanismes de collecte et de gestion des déchets au niveau des édifices publics et privés, des avenues et rues de la capitale, des districts, des secteurs, villages et ménages.
Les autorités ont d'abord éliminé tous les dépotoirs sauvages en obligeant les populations à payer la collecte des déchets managers. Et pour plus d'efficacité, ce travail de collecte et de recouvrement est confié à des entreprises privées qui contractent directement avec les ménages. Des équipes se relaient 24 heures sur 24 pour nettoyer et reverdir davantage cette ville qui a une zone économique spéciale sans pollution. Des règles strictes sont également imposées à toute entreprise qui veut s'installer dans cette zone verte sans pollution sonore et sans trace de fumée.
Devenu un exemple parmi les pays qui ont interdit l’importation et l’utilisation des sacs plastiques depuis 2004, le Rwanda est aujourd’hui un modèle pour l’Afrique, en réussissant un développement économique qui met en avant la protection de l’environnement et la propreté.

Projets

Programme de Bonne Gouvernance Écologique dans l'Entente Intercommunale de la Petite Côte (EIPC- GIZC)
Programme de Bonne Gouvernance Écologique dans l'Entente Intercommunale de la Petite Côte (EIPC- GIZC)
Le Programme de bonne gouvernance écologique dans l’Entente Intercommunale de la Petite Côte pour une Gestion Intégrée des Zones Côtières (EIPC-GIZC) réussie consiste à accompagner la transition écologique, 

Contacts

Enda énergie , 54 rue Carnot

BP : 3370 Dakar Sénégal

Tel : 00 221 33 822 24 96

Email : info@endaenergie.org

Partenaires

Université du Cap

PNUD

PNDL

UICN

Voir plus