Résilience au changement climatique: Les leçons du programme Braced

Un atelier régional sur la résilience au changement climatique au Sahel s’est tenu, les 24 et 25 juillet 2019, à Dakar. Pendant deux jours, les participants ont échangé sur les acquis du programme Braced qui tire à sa fin.

Le changement climatique représente dans la région du Sahel un important facteur de risques pour les crises alimentaires et nutritionnelles, chroniques et aiguës, et provoque des conséquences graves pour les communautés les plus pauvres de la région. Pour dire que ce phénomène maintient les communautés dans une trajectoire de pauvreté et élargit les inégalités sociales. Ces défis ont obligé la communauté internationale à s’engager dans la mise en œuvre de politiques et mesures mais également des actions d’amélioration de la résilience des communautés et des écosystèmes.

Ces efforts appuyés par des initiatives de partenaires au développement visant à renforcer la résilience à différentes échelles. Il en est ainsi du programme Braced mené en Afrique et en Asie à travers 15 consortiums dont Enda. Après cinq années d’exécution, le programme a décidé de partager ses connaissances et capitaliser ses expériences en matière de conceptualisation et d’opérationnalisation de la résilience. C’est tout le sens de l’atelier régional de deux jours qui s’est tenu à Dakar. Un exercice d’interaction avec les structures gouvernementales et non gouvernementales qui œuvrent dans des initiatives de construction de la résilience au Sahel. Ce dialogue multi-acteurs a un objectif clair : partager les connaissances acquises par le programme Braced dont le cycle de vie se termine en septembre 2019 en vue de favoriser l’appropriation des connaissances par les différents acteurs de la résilience.

Le Directeur exécutif d’Enda Energie considère cet atelier comme « l’aboutissement d’un processus d’apprentissage de la construction et de la mesure de la résilience ». En effet, le concept de la résilience étant très « englobant » et très « complexe », le programme Braced a cherché, ces cinq dernières années, à le rendre moins savant au travers d’un processus d’apprentissage et un dispositif de génération et d’utilisation des connaissances, selon Secou Sarr. C’est ainsi que, selon lui, des avancées notables ont été enregistrées. « Le programme a essayé d’aborder la problématique de la résilience sous différents angles en parlant notamment d’anticipation par rapport aux chocs exogènes, d’adaptation des communautés comme des écosystèmes mais aussi d’absorption c’est-à-dire la capacité d’un système de se relever après un choc. C’est des avancées significatives. Il y a eu aussi la compilation des évidences à partir du catalogue de bonnes pratiques pour la construction d’un référentiel dans le domaine de la résilience. L’ensemble de ces acquis méritent d’être consolidés pour la continuité dans l’action », a soutenu le Directeur exécutif d’Enda Energie.

                                                                                                               Source: Elhadji Ibrahima THIAM du Soleil