Réactive suite à la sortie des Etats-Unis de l’accord de Paris

Réactive suite à la sortie des Etats-Unis de l’accord de Paris

Le retrait des Etats-Unis  de l’accord de Paris  pourrait  renforcer  l’engagement des états  et des citoyens  de même que la solidarité nord –sud  et sud-sud

La lutte contre le changement climatique sous l’ère Donald Trump se fera  certainement sans les  Etats-Unis et au détriment  des communautés les plus affectées particulièrement au Sud. Cette décision de la part  du deuxième  gros  émetteur  de gaz à effet de serre de la planète  constitue  un recul historique  et s’inscrit à contre courant  de la dynamique internationale  impulsée par l’accord  de Paris. En  faisant fi  de la responsabilité historique  de son pays, Donald Trump  met la survie de milliers de population en danger.

Pour Secou Sarr  Directeur  de Enda Energie  « La décision de  Donald Trump  est  un mauvais  signal qui risque d’influer sur  la valeur politique  et diplomatique de l’accord de Paris, avec des risques  sur la mobilisation  des financements  en faveur du fonds vert pour le climat, donc sur les  politiques d’adaptation  et le  développement  du mix énergétique en faveur des pays  en développement pour rester sur une trajectoire  de 2° voire 1, 5°C».

Par ailleurs  pour la société civile Africaine la  décision de  Trump ne devrait pas ébranler  la confiance établie à Paris  entre les états, mais devrait   renforcer le leadership   et l’engagement de  l’union  européenne  et de  pays  émergents comme la Chine  pour relever le niveau de  l’ambition et apporter des réponses durables aux défis Climatiques.

Enda  Energie appelle à la mobilisation  et à l’engagement de tous les citoyens, notamment  des territoires  au nord comme au sud  pour maintenir le cap de la mise en œuvre  de l’accord de Paris.

Enda  Energie