Ostreiculture durable : Enda Energie apporte une nouvelle technologie aux femmes de Palmarin

Ostreiculture durable : Enda Energie apporte une nouvelle technologie aux femmes de Palmarin

L’ostréiculture ou exploitation des huîtres a été toujours menée de façon traditionnelle par les femmes de Palmarin. Aujourd’hui, avec la technologie introduite pour une ostréiculture durale par l’Ong Enda Energie, ces femmes pourront facilement exploiter et de façon durale les huîtres sans porter préjudice à la mangrove.

Deux villages, Diakhanor et Ngoundoumane, ont démarré cette nouvelle expérience la semaine dernière avec la pose de deux parcs de guirlandes dans les eaux de Palmarin en présence d’une délégation d’Enda Energie et du maire de Palmarin, Louis Seck. Les souffrances des femmes de Palmarin qui s’investissent dans l’exploitation des huîtres vont être bientôt un mauvais souvenir. A Palmarin, deux groupements de femmes de Diakhanor et de Ngoudoumane viennent de bénéficier du soutien de l’Ong Enda Energie pour l’expérimentation d’une technologie qui va leur permettre d’exploiter facilement et de façon durable les huîtres. La nouvelle technologie initiée pour ces femmes consiste à installer des parcs de guirlandes aux abords de la mangrove pour capter les huîtres. Les guirlandes sont attachées sur des perches soutenues par des pieds. Avant l’installation des parcs de guirlandes à laquelle ont participé les femmes, les membres d’Enda Energie et le maire Louis Seck, les femmes des deux groupements ont été initiées à cette nouvelle technique. Selon Ousmane Gning de l’Ong Enda Energie, l’ostréiculture durable entre dans le cadre d’un projet qu’on appelle « Alliance Ecosystème » qui a des objectifs pour l’amélioration des revenus des populations. Au-delà de cette augmentation de revenus, a-t-il dit, le projet cherche à régénérer les écosystèmes de mangrove et à promouvoir l’économie verte.

Fours améliorés
Dans le cas précis de l’ostréiculture qui fait partie du volet « Activités génératrices de revenus », a-t-il dit, Enda Energie est en train d’appuyer ses groupements de Palmarin à pratiquer une ostréiculture durable. Selon lui, ces dernières ont accepté cette initiative d’Enda Energie parce qu’elles trouvent leurs intérêts dans cette nouvelle expérience. Pour Chaque village, a-t-il fait savoir, un parc de 16 mètres a été installé pour leur permettre de faire une bonne récolte d’huîtres sans toucher à la mangrove. Pour les villages qui  s’investissent dans le domaine du fumage de poisson, Ousmane Gningue a souligné que dans le cadre de ce projet-là, ils sont en train de vulgariser ce que l’on appelle les fours améliorés permettant d’utiliser moins de bois. Pour réduire la consommation de bois, a-t-il fait noter, Enda Energie a  proposé un modèle de four amélioré qui permettent non seulement d’économiser le bois mais aussi d’avoir un produit de qualité que les femmes pourront vendre très facilement. La trésorière du groupement des femmes de Diakhanor, Mme Henriette Faye, et la présidente du groupement des femmes de Ngoundoumane, Mme Marcia Ndème, ont vivement remercié l’Ong Enda Energie qui va leur permettre, à travers cette technologie, d’alléger leurs tâches dans le domaine de l’exploitation des huîtres. Après avoir assisté à l’installation des parcs de guirlandes dans les eaux, le maire de la commune de Palmarin, Louis Seck, a tenu à remercier cette Ong pour son soutien et l’appui qu’elle vient de donner aux populations de Palmarin, notamment celles de Diakhanor et de Ngoundoumane. Selon l’ancien ministre des énergies renouvelables, cette expérience est extrêmement importante pour le développement de la commune. Aussi, avec cette technologie apportée par Enda Energie, non seulement ce sera une exploitation facile pour les femmes, mais c’est une exploitation qui va permettre d’avoir de façon durable des huîtres au moment voulu sans porter préjudice à la mangrove. Mme Alice Sarr, présidente de la commission « Entreprenariat féminin, genre et développement communautaire », s’est réjouie de l’action de cette Ong tendant à alléger les souffrances des femmes qui s’investissent dans l’exploitation des huîtres avant de demander à Enda Energie d’accompagner encore ces femmes. Aussi a-t-elle plaidé pour l’octroi d’un matériel plus sophistiqué aux femmes.

Oumar  Ngatty BA

Tagged with: