LA SOCIETE CIVILE AFRICAINE A LA COP12  D’ANKARA-TURQUIE DU 12 AU 23 OCTOBRE 2015

LA SOCIETE CIVILE AFRICAINE A LA COP12 D’ANKARA-TURQUIE DU 12 AU 23 OCTOBRE 2015

La Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (CNULCD), tiendra sa douzième session de la Conférence des Parties (COP12) à Ankara, en Turquie, du 12 au 23 octobre 2015. Les décideurs des 195 Etats membres participeront à la COP12 pour discuter des solutions aux problèmes liés à la désertification, la dégradation des terres et la sécheresse (DDTS).

La désertification et la dégradation des terres dans les zones sub-humides arides, semi-arides et sèches sont causées principalement par les activités humaines et les variations climatiques. La désertification ne se réfère pas à l’expansion des déserts existants. Il se produit parce que les écosystèmes arides, qui couvrent plus d’un tiers de la superficie des terres de la planète, sont extrêmement vulnérables à la surexploitation et l’utilisation inappropriée des terres. La pauvreté, l’instabilité politique, la déforestation, le surpâturage et les mauvaises pratiques d’irrigation peuvent tous saper la productivité de la terre. Plus de 250 millions de personnes sont directement touchées par la désertification et environ un milliard de personnes dans plus d’une centaine de pays sont à risques. Ces personnes incluent plusieurs citoyens des plus pauvres du monde, des plus marginalisés et les plus faibles politiquement. Cette sombre situation a engendré la formulation de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (CNULCD).

Cependant, la réhabilitation des terres est l’une des voies de développement durable. En réhabilitant les terres dégradées, la plupart des objectifs de développement durable (ODD) serait plus réalisable. La terre, qui est bien, nourrit, favorise la sécurité alimentaire et la disponibilité de l’eau, inverse les effets négatifs des changements climatiques. Investir dans la terre c’est investir dans les moyens de subsistance durables.

Le but de la COP12 est de fournir des mesures pratiques pour rendre la réhabilitation des zones terrestres dégradées une réalité. On attend aussi des Parties d’identifier les manières de contribuer à la réussite de la Conférence de 2015 sur les changements climatiques à Paris (CoP 21).

Enda avec ses partenaires (OSISA, EQUATOR INITIATIVE, PNUD) sera présente à la CoP 12. Ce partenariat découle de la mise en œuvre du projet « Meilleure utilisation des terres, meilleur avenir pour tous » financé par le FEM et qui prend fin en décembre 2015. Il vise à éliminer les obstacles à l’efficacité des OSC afin de faciliter la participation de la communauté à la GDT dans le cadre de la Stratégie décennale; l’objectif du projet est le développement socioéconomique et l’amélioration des moyens de subsistance des communautés rurales en Afrique sub-saharienne en responsabilisant les organisations locales qu’elles participent et d’influencent la mise en œuvre des processus de GDT, CNULCD et autres.

Plusieurs activités sont prévues par les membres du projet dont l’événement parallèle sur les résultats du projet en matière de promotion des moyens de subsistance des communautés rurales, le lancement de la publication sur les études de cas de bonnes pratiques dans les zones sèches. Dans cette publication, enda y a présenté trois études de cas (Madagascar, Sénégal). Son objectif est de discuter des leçons tirées du projet et des possibilités de participation future des OSC aux niveaux local et national. Parmi les orateurs figureront les lauréats du Prix Equator, les partenaires du projet qui parleront également de leurs activités de renforcement de capacités (dans le cadre du projet) et sur la coalition SUSLAND (Mécanisme de coordination de la société civile) qui est une résultante du projet et dont le secrétariat est assuré par enda.

A propos de la participation, le Secrétariat de la convention soutiendra dix-sept OSC d’Afrique parmi lesquels les gagnants du prix Equator Initiative, les populations autochtones et les ONG membres de la coalition SUSLAND. Aussi, Terrafrica / NEPAD appuiera deux (2) OSC du 14 au 23 octobre 2015.

Le tableau ci-dessous présente les activités des partenaires en lien avec les objectifs du projet durant cette CoP 12 :

Date Event Partner
11/10/2015 La rencontre préparatoire des OSCs à la convention de l’CNULCD ENDA
13/10/2015 Evènement parallèle des partenaires du projet “Better Land Use Better Future for All” Equator Initiative & ENDA
14/10/2015 Participation à la « Journée pour les autochtones et les communautés locales gestionnaires des terres durables», organisé par Equator Initiative et les partenaires du projet au Pavillon Rio Conventions

(Mme Sow team leader energie de SUSLAND et Emmnuel Seck y prendront la parole)

Equator Initiative

ENDA

14/10/2015 Lancement du Prix Équateur pour les études de cas sur la GDT et note politique Equator Initiative

Enda

15/10/2015 Première Session de Dialogue Ouverte « Démystifier la Neutralité en matière de dégradation des terres avec les contributions des OSC » ENDA
17/10/2015 Rencontre avec le Comité exécutif de Terrafrica (TAEC) :

 

Rencontre durant laquelle Enda fera une presentation de la coalition des OSC sur la GDT (SUSLAND), qui découle du projet « meilleure utilisation des terres, meilleure future pour tous » afin de faciliter la reconnaissance de ce réseau par   Terrafrica et le NEPAD à travers la signature d’une convention (MoU ) entre le Secretariat de la coalition SUSLAND, assuré par Enda et la Direction de TerrAfrica
ENDA-TerrAfrica
17/10/2015 Consultation du Comité exécutif du projet: séance de synthèse car la plupart des membres du projet seront présents à Ankara TOUS
21/10/2015 Débat spécial sur les «droits fonciers» ENDA
TBD Restitution des sessions sur les échanges d’expériences parmi les gagnants du Prix Équateur sur la GDT en Afrique subsaharienne Equator Initiative
TBD Participation aux sessions plénières pertinentes Equator Initiative & ENDA