Contribution de Enda sur la gestion des revenus générés par l’exploitation du Pétrole et du Gaz au Sénégal

Contribution de Enda sur la gestion des revenus générés par l’exploitation du Pétrole et du Gaz au Sénégal

Le Réseau international Enda Tiers-monde, à travers ENDA ENERGIE, tient à féliciter le Gouvernement du Sénégal pour les orientations politiques et initiatives lancées en matière de : i) Création d’espaces de discussions (COS Pétrogaz, comité national ITIE) , ii) Optimisation de l’utilisation des revenus tirés de l’exploitation du Pétrole et du Gaz), iii) la reconnaissance de l’exigence de procéder à une refonte profonde du cadre réglementaire (code pétrolier, code de l’environnement, etc.), iv) l’expression de la volonté d’assurer une gestion vertueuse des revenus basée sur des principes d’inclusion, de responsabilité et de redevabilité.

1- Tirant profit des pratiques de certains pays africains exportateurs de pétrole pour lesquels l’exploitation pétrolière impacte faiblement l’amélioration de la vie des communautés,

2- constatant que la carte des conflits coïncide largement avec celle des lieux d’exploitation pétrolière en Afrique,

3- convaincu que la rente pétrolière peut apporter des transformations structurelles tant au plan économique, social, environnemental et institutionnel,

4- considérant que la fin de la manne pétrolière se prépare dès aujourd’hui,

ENDA voudrait inviter le Gouvernement du Sénégal à :

  1.  Renforcer le Cap de la dynamique de mix énergétique face au futur statut de pays producteur de pétrole et de gaz.

  2.  Affecter un pourcentage significatif de la rente au déploiement des énergies renouvelables et l’efficacité énergétique pour l’autonomisation des territoires et l’accès des populations aux services énergétiques modernes.

  3. Veiller au contenu local de l’exploitation pétrolière et gazière en vue de favoriser les processus de création d’entreprises au niveau des territoires, de transfert de technologies notamment les technologies climatiques, de création d’emplois et richesse notamment pour les femmes et les jeunes.

  4.  Anticiper sur les impacts environnementaux, les mesures d’évitement ou de compensation écologique.

  5.  Mettre en place un mécanisme de suivi- évaluation orienté principalement vers les impacts réels sur la base d’une matrice d’indicateurs fixé d’un commun accord entre les parties prenantes pour servir de tableau de bord.

ENDA s’engage à initier, en collaboration avec les acteurs de la société civile et le secteur privé, un processus national de concertation pour élaborer des propositions avec les acteurs non étatiques en vue de compléter et enrichir les politiques publiques.