Communiqué de presse – Formation sur la politique et l’économie de l’énergie à Nouakchott

Communiqué de presse – Formation sur la politique et l’économie de l’énergie à Nouakchott

Un séminaire de formation portant sur le thème de la « politique et l’économie de l’énergie » se tient du 16 au 27 novembre 2015 à Nouakchott (République islamique de Mauritanie). Cette formation, qui regroupe une trentaine d’experts en provenance de quinze pays francophones (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte D’ivoire, France, Niger, Mali, Mauritanie, Niger, République démocratique du Congo, Rwanda, Sénégal, Tchad, Togo et Tunisie), est le fruit d’un partenariat entre l’IFDD, l’OING Enda-Énergie, le Ministère du pétrole, de l’énergie et des mines de la Mauritanie et de la Société mauritanienne d’électricité (SOMELEC). Cette formation vise à renforcer l’expertise des acteurs du secteur de l’énergie de ces pays dans les politiques énergétiques dans une perspective de développement durable.

La cérémonie d’ouverture a eu lieu le lundi 16 novembre sous la présidence de Monsieur Chérif Ahmed, Secrétaire Général du Ministère du pétrole, de l’énergie et des mines de la Mauritanie en présence de M. Mohamed Salam AHMED, Directeur Général de la SOMELEC ainsi que de nombreuses autorités du secteur de l’énergie de la Mauritanie. L’OIF pour sa part, était représentée M. Ibrahima DABO, spécialiste de programme « politique de l’énergie » à l’IFDD.

Deux allocutions ont été respectivement prononcées par Monsieur DABO et par Monsieur Chérif Ahmed. Dans son allocution au nom de l’OIF, M. DABO a rappelé toute l’importance que l’OIF accorde au renforcement des capacités des experts de ses pays membres, notamment dans le domaine de l’énergie tandis que Monsieur Chérif Ahmed, après avoir transmis les remerciements du Gouvernement mauritanien à l’endroit de l’OIF, a mis en exergue les nombreuses réalisations de son pays dans le secteur de l’énergie, particulièrement dans le sous-secteur des énergies renouvelables.

Ces propos ont été réaffirmés par Monsieur Mohamed Salem Ould Béchir, Ministre du pétrole, de l’énergie et des mines de la Mauritanie qui s’est également adressé aux nombreux participants lors de son passage à l’atelier, juste après la cérémonie d’ouverture.

Cette formation, destinée aux experts des pays francophones d’Afrique, issus principalement des Administrations publiques chargées directement du secteur de l’énergie mais aussi de structures impliquées dans son développement (compagnies d’énergie, ONG, etc.) a pour objectif de les doter d’outils de planification énergétique afin de leur permettre d’avoir :

  • une claire compréhension des enjeux (technique, économique, politique et environnemental) du secteur et des mobiles des interventions des États et de leur rôle dans le processus;
  • une meilleure maîtrise des outils nécessaires à l’analyse de la situation énergétique, au développement du secteur et à son fonctionnement dans le cadre du développement durable;
  • la possibilité d’échanger des expériences et de contribuer à la nécessaire coopération entre les pays et organisations francophones.

La formation est dispensée par une dizaine de formateurs en provenance de plusieurs pays francophones.