Communiqué de presse du Réseau Climat et Développement

Communiqué de presse du Réseau Climat et Développement

La COP 22, un tournant pour l’opérationnalisation de l’accord de Paris pour la société civile africaine

Casablanca, 7 Mai 2016

L’accord historique de Paris constitue un tournant décisif pour la lutte contre les changements climatiques et apporter enfin des réponses concrètes aux communautés les plus affectées. Cet accord qui devrait entrer en vigueur en 2020 est un point de départ indispensable vers une action renforcée de tous les Etats face à l’urgence climatique. Le défi à relever est désormais de l’approfondir et le mettre en oeuvre, estime la société civile Africaine. C’est tout l’enjeu de la COP 22 qui se tiendra à Marrakech au Maroc en novembre prochain.

Augmenter l’ambition pre-2020

Même si des pas ont été franchis, nous sommes encore loin du but final. Car le temps presse et nous sommes encore loin de remplir les conditions nécessaires pour atteindre l’objectif d’une hausse des températures limitée à 2°C voire 1,5° C. « Pour garder une chance de le respecter, les actions avant 2020 sont très importantes », souligne Is Deen Akambi, chargé de la question énergétique au Réseau Climat & développement, rappelant que l’accord de Paris a donné un cadre pour «accélérer les transformations vers une économie sobre en carbone qui implique selon lui le renforcement des contributions nationales des pays au plus vite.

Les financements climat, un sujet toujours épineux

Autre enjeu de la COP22 pour la société civile Africaine, le financement de l’adaptation. Pour Moutari Abdoul Majid, « la COP21 n’offre pas assez de clarté sur les volumes de financements publics qui seront mobilisés pour l’adaptation des pays pauvres aux conséquences des changements climatiques ». Marrakech devrait déboucher selon lui sur une feuille de route claire pour permettre aux pays en développement de faire de la planification sur le long terme, au moment où les besoins financiers pour l’adaptation ne font qu’augmenter. Pour la société civile Africaine, la COP 22 est donc le moment pour faire de l’adaptation un sujet clé.

Continuer à travailler pour faire de la question des droits de l’homme, de la sécurité alimentaire et de l’égalité de genre des principes de la lutte contre le changement climatique

Le RC&D se mobilise encore cette année pour le respect de ces principes pour toutes les actions qui seront mises en œuvre dans le cadre de l’opérationnalisation de l’accord.

Du 9 au 13 mai 2016, le Réseau Climat & Développement se réunira à Casablanca au Maroc pour construire les recommandations de la société civile francophone en vue de la COP22 et de l’opérationnalisation de l’accord de Paris.

Contact : Aïssatou Diouf  aissatou.enda@gmail.com

Le Réseau Climat & Développement rassemble près de 80 associations francophones, principalement africaines, qui travaillent à l’articulation entre changement climatique et développement. Il se mobilise à niveau local, national et international pour rappeler que justice sociale, lutte contre la pauvreté et lutte contre les changements climatiques ne font qu’un.

Retrouvez-nous ici : www.climatdeveloppement.org