Chaîne de valeur lait : Nécessité d’une organisation parfaite pour la levée des contraintes

Près de 200 acteurs du secteur laitier de 25 pays se sont réunis les 12 et 13 juin 2019 à Dakar, pour la 3e édition des rencontres internationales sur le lait dont le thème a porté sur « Lait, vecteur de développement». Cette troisième édition est organisée par l’ISRA (Sénégal), le Cirad et l’Inra (France), avec le soutien de la FAO et d’Agreenium.

 

Travaillant depuis quelques années pour la résilience des agropasteurs, le Programme régional chaîne de valeur Lait et Energie Solaire (PROGRES-Lait), a pris part à ces deux jours qui ont permis de mettre en relation les acteurs et favoriser les échanges d’expériences autour de la diversité des modèles de développement laitier.

Parallèlement au colloque scientifique, la « Foire aux innovations » qui a encouragé la diffusion des innovations entre différents pays, a permis aux représentants de PROGRES-Lait d’échanger avec les experts et les acteurs de terrain sans oublier la promotion du yaourt Debbo produit par les coopératives de Tatki (Nord du Sénégal).

Yaourt Debbo

 

Le secrétaire général du ministère de l’Elevage et des Productions animales, Mamadou Ousseynou Sakho a souligné lors du symposium, « la nécessité d’une organisation parfaite de tous les acteurs de la filière lait », des producteurs aux distributeurs en passant par les collecteurs, pour lever les contraintes du secteur.

 

Cette édition qui a mis l’accent sur le rôle des femmes et des éleveurs les plus modestes dans ces dynamiques laitières, a réussi à mobiliser les entreprises de transformation et les pouvoirs publics pour accompagner l’essor de la production de lait local en Afrique de l’Ouest.

« La principale ambition de ce symposium international est d’aboutir à une meilleure coordination des actions autour du lait et des produits laitiers en Europe et dans les pays en voie de développement ». Il s’agissait notamment de faire émerger des projets conjoints de recherche, de formation ou d’appui aux communautés locales, a souligné Christian Corniaux du Cirad, co-organisateur de ce symposium international.

Le symposium a également permis de renforcer les producteurs laitiers ouest-africains ainsi que les ONG qui conduisent une campagne de plaidoyer visant à promouvoir le lait local face aux importations de poudre de lait bon marché.