Célébration de la Journée mondiale de lutte contre la désertification (2017)

Célébration de la Journée mondiale de lutte contre la désertification (2017)

ENDA Energie, à l’instar de la communauté internationale, célèbre la lutte contre la désertification chaque 17 juin. Cette année le thème est « Notre terre. Notre maison. Notre avenir. » Occasion saisie par tous les acteurs intervenant dans la lutte contre la désertification pour sensibiliser davantage et plaider pour un engagement plus accru dans la gestion durable de terres et de l’environnement. Mieux, attirer l’attention de tous, notamment des décideurs sur le rôle central que peuvent jouer les terres productives pour transformer la vague croissante des migrants abandonnant leurs terres non productives en des communautés et des nations stables, sûres et durables dans l’avenir.

Pour cette année 2017, au Sénégal, les acteurs se retrouvent dans la forêt classée de Mbao, considérée comme le poumon vert de la région de Dakar. Avec une étendue de plus de 700 ha, cette forêt constitue un symbole de gestion intégrée de l’environnement et un levier de lutte contre la désertification, les changements climatiques et la pauvreté. En effet, beaucoup d’activités génératrices de revenus y sont développées par des femmes et des jeunes à travers le maraîchage et la transformation des produits forestiers non ligneux dont les noix d’anacarde.

 

Cette forêt comme la plupart des ressources naturelles y compris les terres sont prises en étau par la pression démographique, la forte urbanisation, le développement des infrastructures routiers et les problèmes climatiques. Obligeant ainsi, les populations de certaines zones affectées par la dégradation des terres à migrer vers d’autres régions.

Selon, Madame Barbut, Secrétaire Exécutif de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification « la migration figure parmi les priorités politiques majeures dans le monde entier alors que certaines communautés rurales se sentent laissées pour compte et que d’autres fuient leurs terres. Ce problème révèle un sentiment croissant de désespoir dû à l’absence de choix ou à la perte de moyens de subsistance, alors que les terres productives sont un outil classique pour créer des richesses. »

Elle invite, ainsi tous les acteurs à s’engager dans une campagne d’investissement dans les terres dégradées pour « améliorer les revenus, la sécurité alimentaire et créer des emplois au niveau local afin de donner aux ménages et aux communautés une chance de vivre, renforçant ainsi la sécurité nationale et nos perspectives d’avenir en matière de durabilité. »

ENDA Energie, s’inscrit déjà dans ce processus en contribuant à la réhabilitation des terres dans le cadre de l’initiative de la Grande Muraille Verte, à la promotion de l’entreprenariat social autour de la chaine des valeurs à haute potentialité de main-d’œuvre, la valorisation du potentiel endogène local dont les filières « balanites » et lait, à la formation de acteurs locaux et au développement du partenariat nord-sud et sud-sud.

 

Fait à Dakar le 17 juin 2017