#8Mars2018: L’Accès à l’énergie durable pour un renforcement de l’autonomisation des femmes championnes

#8Mars2018: L’Accès à l’énergie durable pour un renforcement de l’autonomisation des femmes championnes

La Journée internationale de la femme célébrée le 8 mars de chaque année, est généralement une occasion pour mettre sous les projecteurs les réalisations des femmes.

Cette année le thème proposé par les Nations Unies est « l’heure est venue : les activistes rurales et urbaines transforment la vie des femmes ». Pour Enda Energie, les activistes de cette année sont les femmes entrepreneures championnes qui se sont distinguées en milieu rural et urbain. Des femmes qui se sont positionnées et qui ont montré leur leadership dans leurs différents domaines d’activités et qui ont été nommées « femmes championnes ».

Cependant elles sont confrontées à un certain nombre de difficultés liés à l’énergie. Le budget de l’énergie occupe une part significative sur le coût de revient des produits de ces entrepreneures.

Les femmes championnes ont montré que la consommation d’énergie est une charge importante et pourrait être un frein au développement de leurs entreprises. Elles perçoivent donc l’optimisation de la consommation énergétique comme un levier significatif de réduction des coûts de fonctionnement de leurs entreprises. Pour elles, l’usage productif de l’énergie dans les différentes activités génératrices de revenus constitue un élément essentiel de l’autonomisation des femmes.

L’accès aux services énergétiques permet d’améliorer la santé, d’accroître les revenus, l’autonomisation économique et sociale.

Comprenant l’importance de l’énergie dans leurs différents secteurs d’activité, ces femmes leaders ont formulé un certain nombre de messages notamment pour le développement de leur entreprise mais également à l’endroit des politiques :

Mama Diouf : productrice de glace à Fatick par le solaire déplore ainsi le fait qu’il y’ait : «une faible capacité pour satisfaire les besoins de la chaine de valeur des produits halieutiques  et il n’y a pas de mécanisme de financement adapté aux besoins des femmes en services énergétiques …»

Aminata Dadal Ka : productrice de lait à Kolda affirme quant à elle que « l’accès aux services énergétiques à des coûts bas va offrir des opportunités importantes aux femmes et à toute la communauté ».

Faty Khary Niass : qui s’investit dans l’agriculture et l’agroalimentaire déclare que « l’utilisation des équipements pour le labour et le décorticage est très pénible faute d’accès aux services énergétiques ».

Dans une perspective d’accélération ou de renforcement de l’autonomisation de ces femmes à travers l’accès à l’énergie durable, Enda Energie a promu des technologies adaptées et rentables mais également manipulables par les entrepreneures rurales et urbaines. Dans le même temps l’organisation a aussi développé, en collaboration avec ses partenaires, des initiatives visant à faciliter l’accès des femmes notamment aux services énergétiques modernes.

Ainsi différents projets ont été mis en œuvre pour contribuer à l’autonomisation des femmes à travers l’accès à l’énergie durable. Il s’agit notamment de :

PROGRES-Lait (Programme Régional Chaine de valeur Lait et Energie Solaire)

Progres-Lait est un programme de renforcement de la résilience des éleveurs par un accès aux services énergétiques durables pour la valorisation de la chaine de valeur lait. Ce programme vise aussi à promouvoir l’entreprenariat féminin dans les zones rurales, par la mise en place de plateformes solaires pour la conservation du lait et la satisfaction des services énergétiques domestiques et productifs (mouture des céréales, soudures, audiovisuel, etc.). Ces plateformes sont des niches de création d’emplois pour les femmes et les jeunes en zone rurale. Avec le démarrage de la plateforme de Diambanouta dans la zone de Kolda, 16 emplois directs ont été créés dont 4 femmes responsables de l’exploitation et de la qualité du lait, en plus des collecteurs. Les emplois indirects sont estimés à plus de 20 dans les volets de la transformation, du transport et de la commercialisation du lait.

Pour l’année 2017, cette plateforme a permis à 200 éleveurs environs dans 33 villages de gagner 30000F/mois en moyenne par personne. En plus du service de froid pour la conservation du lait, la plateforme a permis d’électrifier le village et de raccorder quatre infrastructures communautaires notamment une case de santé, une école, un collège et une mosquée, avec de l’éclairage public au bénéfice de plus de 1500 personnes.

Renforcement de la résilience des femmes productrices dans 7 localités du Delta

Ce projet a permis d’accroitre la productivité des chaines de valeur agricoles par l’accès à l’énergie des fermes agricoles à travers l’installation d’équipements pour l’irrigation au goutte à goutte et de système de pompage solaire sur une superficie de neuf hectares (9ha) répartis au sein des localités : Potou, Gandiol, Diama, Diagambal. Plus de 260 femmes ont bénéficié d’un renforcement de capacité managériale et 25 groupements de femmes sur l’accès à l’information climatique.

Front local environnemental pour une Union verte (FLEUVE)

FLEUVE est un projet d’appui à l’Initiative de la Grande muraille verte pour le Sahara et le Sahel, dont un des objectifs est de contribuer à la promotion de l’entreprenariat durable en milieu rural à travers le développement de filières. C’est ainsi que la bouse de vache est valorisée, dans la plus grande zone d’élevage du Sénégal (Ferlo), pour la production de biogaz afin de combler le déficit énergétique en offrant les services de cuisson et d’éclairage aux ménages ruraux.