4e Comité d’orientation du Programme régional Chaine de valeur Lait et Energie Solaire – PROGRES-Lait

Le Comité Régional d’Orientation du Programme Régional Chaine de Valeur Lait et Energie Solaire (PROGRES-Lait) a tenu sa quatrième réunion dans les locaux du ministère de l’élevage et des productions animales, le 31 janvier 2019 à Diamnadio. Cette rencontre a permis de passer en revue les réalisations du programme durant l’année 2018 avec les différents membres du comité et l’ensemble des parties prenantes. Madame Aminata Mbengue Ndiaye, Ministre de l’élevage et des productions animales qui a présidé cette réunion, a rappelé l’importance accordée à la filière laitière dans le Programme Sénégal Emergent (PSE). Le Président de la République a d’ailleurs donné des instructions de tout mettre en œuvre pour renforcer la collecte du lait dans les bassins laitiers de façon efficace et opérationnelle. PROGRES LAIT s’inscrit dans cette dynamique et a apporté sa pierre d’édifice à la valorisation de la chaine de valeur lait.
Ce projet financé en partie par l’Union Européenne, bénéficie aussi du portage politique et institutionnel des gouvernements du Sénégal et de la Mauritanie à travers les ministères de l’élevage et de l’énergie (ASER) des pays respectifs. D’ailleurs la première plateforme opérationnelle a été inaugurée par Madame Aminata Mbengue Ndiaye qui garde encore de beaux souvenirs de Diamanouta. « Quand j’étais à DIAMANOUTA lors de l’inauguration de la grande plateforme, au retour j’ai aperçu un élève en train d’étudier sous un lampadaire. Ce que j’ai ressenti, je n’arrive même pas à l’expliquer. Les réalisations du programme PROGRES-LAIT s’inscrivent non seulement dans le cadre de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, dans l’accès à l’électricité mais aussi dans le cadre de la sécurité physique des personnes», disait-elle.
Cette rencontre régionale était aussi l’occasion de remercier l’Agence sénégalaise d’électrification rurale (ASER) qui est en train de déployer des efforts de mobilisation de la contrepartie financière, et la Mauritanie pour son rôle d’interface entre les éleveurs et les autres acteurs de la filière laitière.