Contribution de la société civile pour une meilleure gestion durable des terres

Contribution de la société civile pour une meilleure gestion durable des terres

Face aux problèmes de désertification, de sécheresse et de dégradation des terres en ASS et, en l’absence de mécanisme de coordination des OSC, le PNUD en partenariat avec des organisations telles que OSISA, Enda et Equator Initiative, a développé un projet visant à améliorer la contribution de la Société civile dans la mise en œuvre de la convention, de l’alignement des Programmes d’Actions national sur la lutte contre la désertification, du programme TerrAfrica et autres processus au niveau national, sous-régional et régional.

Téléchargez ici : Contribution de la société civile pour une meilleure gestion durable des terres


Dans le cadre de ce projet, plusieurs activités ont été menées partant d’une réunion régionale de la société civile à la récompense d’initiatives de gestion durable de terres particulièrement au niveau communautaire.

Objectif

Permettre l’autonomisation des organisations locales de base en Afrique subsaharienne pour qu’elles puissent participer et influencer la mise en œuvre de la Convention des NU sur la LCD, le programme TerrAfrica et les autres processus de GDT, les programmes et politiques.

Activités

  • La rencontre régionale a été une étape importante dans la structuration d’un mécanisme de coordination des acteurs de la SC. La structuration par thématiques, proposée par l’ensemble des participants, repose sur des thèmes identifiés comme étant prioritaires pour la GDT en ASS. Il s’agit de l’agriculture et de la sécurité alimentaire, de l’agroforesterie, du genre et de la GDT, des énergies nouvelles et renouvelables, de la conservation et la gestion des ressources naturelles. Chaque sous région (Afrique de l’ouest, du centre, de l’est et du Sud) aura en charge au moins une thématique.
  • Au-delà de l’amélioration de la coordination des OSC, des études ont été menées notamment, sur l’extraction des mines en Afrique australe et occidentale, le biocarburant et l’accaparement des terres.
  • Le projet travaille à la valorisation des expériences et des bonnes pratiques des communautés rurales. Plus de 200 organisations d’ASS ont soumis leur candidature pour le prix ​​Équateur Initiative pour la gestion durable des terres en Afrique sub-saharienne, en 2014. Douze gagnants ont été sélectionnés pour ce prix. Les gagnants ont assisté aux réunions de dialogue des communautés en juin, à Nairobi, au Kenya, parallèlement à la cérémonie de remise des prix, du 17 Juin. Ce prix est remis aux lauréats le 17 juin, journée internationale de lutte contre la désertification, à Nairobi. Pour le grand prix Equator de 2014 qui sera organisé le 22 septembre à New York, 17 gagnants ont été sélectionnés en ASS.

Leçons apprises

  • Nous pensons que le principal défi de la mise en œuvre de ce projet réside dans l’implication de toutes les OSC de la région de l’ASS dans ce processus, pour la mise en place d’un mécanisme de  coordination basé sur les thématiques de GDT ;
  • Un fait est ressorti de l’analyse des interventions, des contributions et de l’animation de la liste de courriels, qu’il est difficile d’assurer la représentativité de toutes les OSC intervenant dans la GDT, parce que le concept couvre plusieurs domaines d’intervention ;
  • Dans la sous-région d’ASS, nous remarquons que l’expertise sur la GDT existe au niveau de la Société civile, toutefois les mécanismes de motivation pour un meilleur engagement restent à explorer ;
  • Nous connaissons des initiatives de GDT impliquant la SC, mais il existe des manquements pour l’harmonisation de ces différentes interventions et dans la mise en œuvre des projets et programmes.