19e REUNION DU CONSEIL DU FONDS VERT: Un processus d’accès simplifié au Fonds vert climat

19e REUNION DU CONSEIL DU FONDS VERT: Un processus d’accès simplifié au Fonds vert climat

La 19e réunion du Conseil d’administration du Fonds Vert pour le climat (FVC) a débuté le lundi 26 février 2018 à Songdo, en Corée du Sud avec la nomination de deux nouveaux co-présidents Dr Paul Oquist du Nicaragua et Lennart Båge de la Suède représentant respectivement les pays en développement et les pays développés.  Ils remplacent les coprésidents sortants, Ayman M. Shasly de l’Arabie Saoudite (pays en développement) et Ewen McDonald de l’Australie (pays développés).

Le Conseil d’administration du Fonds a décidé, compte tenu de l’ordre du jour chargé, de transformer la réunion informelle prévue le premier jour  en session officielle du Conseil en passant en revue les rapports du Secrétariat du FVC, des Comités, des Panels et Groupes.

Dans son rapport le Secrétariat est revenu sur la nécessité d’accélérer  la mise en œuvre des projets, d’où le déboursement des fonds pour 18 des 53 projets du FVC approuvés. L’accélération de la mise en œuvre restera une priorité en 2018. Le Secrétariat a annoncé son intention d’organiser des dialogues structurés régionaux au début de cette année dans le Pacifique, en Amérique latine et en Afrique.  Trois dialogues structurés ont été déjà organisés en 2017, couvrant l’Asie (Bali, 26-29 avril 2017) les Caraïbes (Belize, 19-22 juin 2017) et le Pacifique (Tonga, 18-21 juillet 2017). La société civile a demandé à ce que ces dialogues structurés soient plus inclusifs en favorisant la participation des acteurs non-gouvernementaux internationaux. Le dialogue régional structuré pour l’Afrique est prévu en avril 2018 à Bamako, Mali.

Le Conseil s’est penché sur la question de l’Administrateur du FVC dont l’intérim assuré par la Banque Mondiale prend fin en avril 2018. En partir de mai 2018 le Fonds devra désigner un Administrateur permanent.

Le Fonds a introduit un nouveau processus pour postuler à des projets ou des programmes à plus petite échelle. Il s’agit du Processus d’approbation simplifié (Simplified Approval Process – SAP) qui permet aux entités accréditées, aux autorités nationales désignées (NDA) ou aux points focaux et leurs partenaires  de soumettre des notes conceptuelles. Toutefois, les notes conceptuelles de projets ou programmes doivent répondre à trois critères d’éligibilité principaux:

– Etre prêt pour la mise à l’échelle avec un potentiel de transformation, en promouvant un changement de paradigme vers un développement sobre en carbone et résilient;

–  Une demande de financement au FVC d’un montant maximum de 10 millions USD du budget total du projet;

– Les risques et les impacts environnementaux et sociaux sont classés comme minimes ou inexistants.

Au terme du board, 23 projets ont été approuvés dont cinq (5) projets bénéficiant à des pays africains (Zambie (2), Rwanda, Burkina Faso, GhanaNigériaUganda). La première proposition de SAP (Simplified Approval Process) est accordée à la Namibie.

Sur la liste des projets approuvés ci-dessous, la large majorité a été soumise par des entités accréditées internationales et seules trois propositions provenant du Rwanda, de l’Inde et d’Antigua & Barbade sont « d’accès directe ».

Image en ligne
Image en ligne
Image en ligne
Tagged with: